Dans nos voyages, nous rencontrons des Hommes mais nous sommes parfois aussi nez à nez avec des bêtes. Et certains de ces instants deviennent vite inoubliables.

5) Le beau petit singe du zoo de Rome


J'ai jamais été particulièrement été attiré macaque mais j'ai fondu pour un petit chimpanzé. Ma soeur et mes deux amies l'avaient fait fuir. Mais quand je m'approchais de la vitre, il adoptait une toute autre attitude à mon égard. Lorsque je plaçais mes mains à certains endroits de la barrière transparente, il m'imitait et c'était comme une grande amitié entre nous. Oui, ça fait un peu gogole de première sans amis rendu comme ça. Je n'avais plus qu'une envie, me mettre dans la peau de Ross Gayler et l'adopter, lui mettre des couches dans mon appartement. La réalité m'a rattrapé et j'ai du rejoindre mes "Friends".

4) Ne pas toucher aux lémuriens

Le musée Skansen, en plein air, à Stockholm a la particularité de reproduire les maisons d'antan traditionnelles mais aussi de se muer en zoo à certains endroits. On y trouve donc la panoplie scandinave de l'élan au loup en passant par l'ours brun. Au milieu de cet arche, dans un enclos que nous traversons, nous sommes au coeur de Madagascar où nous avons fait la connaissance d'une tribu de lémuriens. Des Timon (référence Roi lion) partout sans Pumba pour nous implanter ses cornes dans le derrière. Ils se sont laissés approcher et nous les avons caressés, subjugués par leur petite taille et leur pelage d'un gris clair et pas repoussant. Seulement en sortant, nous avons lu la mention: "Surtout, ne pas toucher les lémuriens. Danger!" Trop tard!

3) Crépage de chignon avec une oie

A Madrid, les oies jacassent dans les parcs et je n'ai pas résisté à la tentation d'en apalguer une. J'ai donc usé de mes cordes vocales pour chercher au plus profonde de moi ma pire voix nasillarde et je suis allé la provoquer, n'ayant point peur de me faire pincer les fesses. Les discussions étaient du genre: "Je suis plus belle que toi" ou "tu veux du fond de teint" ou "je suis algérienne". Allez comprendre. Les propos de l'oie trop vulgaires ne peuvent être reportés ici. La vidéo existe mais j'hésite. 

2) Méfiez vous des pigeons

Les pigeons ont une réputation. Celui dont je vous narre la mauvaise éducation en cet insant même est un pigeon munichois qui n'a pas eu le courage de nous montrer sa tête ou son bec. Par contre, il a été le premier à ouvrir sa fente pour lâcher une belle chiure sur le manteau de mon ami. Je vous le confirme, c'est pas différent des voitures. Le caca de pigeon bien liquide, c'est bien blanc. Encore un peu et on en recevait sur notre tête.

1) A la mémoire de mon gorille albinos

Si vous vous rendez à Barcelone un jour, vous serez assez vite intrigués par la mascotte de la ville dont le portrait est matraqué sur les cartes postales: Floquet de Neu, un gorille albinos. Floquet de Neu en catalan, Capito de nieve en castillan, Snowflake en anglais (traduisez par "Flocon de Neige), un nom si poétique offert à un gorille unique en son genre, le seul gorille albinos de cette planète. Rapidement, j'ai voulu faire sa rencontre par tous les moyens avant de l'avoir imaginé en claquettes dans un bar flamenco ou prenant le métro pour se barrer à La Havane fumer quelques cigarillos. Cependant, mon inquiétude est grande avant d'acheter mes places pour le zoo. En effet, une amie m'annonce qu'un gorille ne vit pas longtemps, encore moins un albinos. Effrayé, perdu dans mes pensées, au bord des larmes, je cherche mais ne le trouve pas. Ma camarade de voyage me montre le coin des gorilles sur le plan et là, mon sourire éclate de mille feux, un sourire colgate en quelque sorte. Après avoir vu les perruches, les spectacles de dauphins ou des pinguoins dans un climat méditerranéen, j'allais accéder au bonheur. Je salue une maman orang outan un peu affable aux tototes pendantes et je me mets en quête de mon Saint graal animal. Voilà les gorilles mais ils sont tous noirs. Où est donc la star? Quand on est tout blanc, on se fait remarquer. Mes yeux scrutent de partout: quel fénéant cet animal qui dort! Ma tête dévie sur un panneau, une sorte de plaque où on m'annonce que Floquet de Neu ... est mort. Le ciel s'abbat sur moi. La jungle barcelonaise a perdu son roi Floquet et il pleut des torrents dans mon coeur. J'aurais immortalisé une photo avec son portrait. Sa mort sera une de mes plus grandes frustrations sur cette Terre. Une staue ou une rue en son hommage dans la capitale catalane est en pourparlers. Repose en paix Floquet!