Tout bonnement une des activités les plus fantastiques de ma vie. C'est comme si était venu le temps où résister ne servait à rien: il faut se laisser engloutir par le Verdon. Son appel aura été incessant et malgré tous vos efforts, votre lutte finit par vous y conduire. Je vous laisse taper sur le lien suivant afin de comprendre l'aventure qui vous y attend.

http://www.youtube.com/watch?v=hX77niHF6gA

Je vous aurai prévenu, ceci est plus qu'un jeu, c'est une aventure. Entre un parcours à la Indiana Jones et des décors qui auraient inspiré les galaxies de Star wars, votre première mission sera d'enfiler une combinaison qui colle au corps et vous transforme en homme grenouille. Vissez votre casque de canyosmonaute sur votre boite cranienne pour éviter que les obstacles de la nature viennent la briser en petits éclats d'os. C'est parti: 1, 2 , 1 ,2 et on ne se plaint pas qu'il fait trop chaud. Le temps du rafraîchissement n'est pas trop loin. On s'enfonce dans une sorte de forêt primaire à la recherche de la rivière, celle qui tantôt se canalise dans de mini bassins ou alors qui coule en cascade pour remuer les roches et les frapper de son courant. La rivière est en vue, on la longe pensant naïvement qu'on pourra l'esquiver encore longtemps. La corde vous guide et ne sera pas votre alliée: vos jambes prennent la température. Vous vous enfoncez dans d'étroits passages où les grandes ouvertures entre les roches se font timides. Et là vous n'avez plus le choix, vous êtes pris en tenaille, vous n'avez plus qu'un seul moyen pour avancer: sauter et éclabousser vos camarades. Et plouf, dans le bassin. Exécutez votre plus beau plongeon car ensuite c'est direction aire de jeu avec ses tobogans naturels parfois entre des interstices si minuscules. On n'oubliera pas de placer une tyrolienne en fin de parcours après vous avoir fait nager au beau milieu des grenouilles. La vie est un jeu, la nature une aire de jeu. On se sent pousser des palmes aussi agile que le Tarzan de Walt Disney dans le bassin où boivent les éléphants sauf qu'on est bel et bien en France. Comptez 50 euros pour vous frotter à l'action. Et puis, je vous le promets, on en ressort vivant et même plus qu'avant. Les Gorges, c'est pour cela qu'on les aime. Elles nous font croire qu'elles vont nous maltraiter alors qu'elles nous chérissent. Moi je dis, merci la nature.