Les Gorges, pourtant si insaisissables permettent une possibilité infinie de déplacement. Elle mobilise toutes les formes de transport que ce soit les parcours sur l'eau (pédalo, kayak), l'air (deltaplane) et la terre (à pieds). La terre totale en quelque sorte! Mais puisque l'homme est un animal d'action, il n'a pu à un moment s'empêcher de construire, de traiter la nature comme si elle était son oeuvre, alimenté par sa soif d'arrogance. L'homme est un animal mouvant qui se déplace et trace ses propres chemins. Enfin, l'homme est un inventeur, sans cesse engouffrer dans ses innovations. Au XX e siècle, la voiture en est une de ses plus belles jusqu'à ce que les embouteillages en pointe ses limites. Ces 3 personnalités de l'homme sont cristallisées autour d'un parcours: la route des crêtes.

Ce point de vue n'est pas qu'une photo, il est réalisable à condition de vouloir conduire. Vous êtes bien pieds et roues sur terre suivant les routes tortueuses. Le tourbillon de la conduite se fige sous une enfilade de belvédères, points de chute pour descendre de votre véhicule et vous laisser fouler un bout de terrain. Des endroits dégagés où il faut parfois être patient pour se garer car les places sont chères pour admirer le paradis des Alpes. Pourtant, sur ces belvédères que ce soit ceux de Trescaïre, du Carelle et de l'Esaclès (les plus époustoufflants) ou du Tilleul, vous aurez la sensation de planer avec les pieds cloués au sol. Vous serez attisé par le péché de la jalousie, la faute du vol des aigles royaux poussés par le vent et dominant de leur course aérienne les splendides paysage encaissés aux pentes plus qu'abruptes qu'ici et là de fous rêveurs s'emploient à escalader. L'homme, quoiqu'il fasse ne sera oiseau attaché à harnais ou propulsé par du kérosène. Et vous vous imaginez aussi dans une chute lente et longue au pied de ce colosse rocheux où vous pourrez naviguer porté par le courant de la rivière, force de la nature, maîtresse en ces lieux. Pour pouvoir vivre cette aventure, gage d'évasion, il vous faudra démarrer de La Palud et vous laissez guider par le bitume. N'hésitez pas à descendre: la magie est à vos pieds.