La morale bien pensante nous sort ce dicton réchauffé à toutes les sauces que ce soit à "The voice" ou à "Belle toute nue": "Ce n'est pas la beauté extérieure mais la beauté intérieure qui compte". Proverbe foireux mais force est de constater qu'en cette après-midi, je m'incline devant lui. S'il y a bien un pays qu'on attendait pas dans ce top 3, c'était bien la République Tchèque où pourtant l'histoire chrétienne s'est jouée à maintes reprises. La façade est baroque tout comme l'église et ne rivalisera point avec la coupole de la basilique Saint Pierre, avec la devanture entièrement sculptée de Notre Dame de Paris, le marbre de Carrare de la cathédrale de Pise ... Certes, c'est du baroque pur style avec lignes courbées et statues expressives empoignant des objets en or.

Il serait pourtant fort dommage que vous ne poussiez pas la porte. Et là en un éclair, nous sommes foudroyés. Foudroyés devant ce décor des plus saisissants. De l'or mais soigneusement maîtrisé sur des statues en marbre des plus lyriques. Des saints qui vous racontent leur vie ou des évêques occupés à se battre avec les créatures du diable. Une coupole avec une peinture impressionante en trompe l'oeil et des colonnes soigneuses. Dans le contexte de la Contre Réforme pour lutter contre l'hérésie protestante qui avait contaminé la ville, les Catholiques n'ont pas lésiné sur les moyens artistiques. C'est comme si la beauté se révélait à nous mais que nous n'osions pas y croire. Cette fameuse beauté intérieure. Oui, cette église a un coeur en or.