Il était une fois une princesse, bonne chrétienne, gentille fille, se préparant à goûter aux délices d'une vie oisive dans le château de Buda. Seulement, ce n'est pas un prince qui approcha du château mais une horde de mongols qui n'eurent que pour ambition de s'emparer de Buda. Le roi, le vaillant Béla IV fortifia son château et finit par remporter la bataille. Il en loua toute la victoire à Dieu. Dieu si bon, si grand, si éternel, si ... (on arrête là notre fayotisme au grand créateur du monde). Mais Dieu n'est pas de ceux qui rendent un service gratuitement et il demanda une faveur, non je rectifie, il exigea que la princesse lui soit offerte. C'est ainsi, que cette princesse qui répondait au doux nom de Marguerite fut envoyée dans un monastère sur l'île aux Lièvres, ancien terrain de chasse de ces nobles médiévaux. L'île aux Lièvres  allait devenir l'île Marguerite. Elle avait 9 ans et ne savait pas encore dire "Fuck la vie". Des années à être silencieuse, à être pieuse et bien sûr elle garda à vie sa petite fleur. Tout est bien qui finit mal pour les jeunes princesses dont vous voyez ici les restes du monastère qu'il reste sur l'île.

 

 

SAM_4874

SAM_4875

Aujourd'hui, l'île Marguerite à la jonction entre Buda et Pest se visite. Et moi, je vous conseille une visite dans un vélo des plus kitsh possibles, bien bariolé, bien moche mais tout cela pour un moment de détente inoubliable où vous pourrez voir une église en ruine, le monastère de Marguerite, des bains (encore et toujours) et profitez de la baignade l'été. Cette île se veut un havre de paix. Nous roulons sur les souvenirs de Marguerite et celle-ci n'a pas l'air de trop s'en plaindre. A-t-elle enfin trouvé la paix intérieure?

SAM_4847

SAM_4849

SAM_4859